Loading
Etat de Tlaxcala
 Page mise à jour le 12.12.2014
Imprimer        Partager sur : facebook   twitter   google 
 

L'état de Tlaxcala est situé au nord-est de la capitale Mexico. Sa capitale de 81 000 habitants en 2007 porte le même nom. Il est bordé par les États de Hidalgo, États de Puebla et Mexico. L'état compte environ un million d'habitants. Il est composé de 60 municipalités.

Tlaxcala

place de la Constitución à Tlaxcala Capitale du plus petit état du Mexique, Tlaxcala n’a rien de remarquable en soi, mais c’est là que les historiens situent la fameuse République tlaxcalane qui jamais ne fut conquise par les Aztèques, et où Hernán Cortés trouva des alliés (les tlaxcaltèques) contre Moctezuma. Il y a tout de même, pour le touriste, une bonne raison de passer par Tlaxcala, c’est de gagner le quartier où se tient le grand marché de sarapes (poncho) les samedis et les dimanches.
Tlaxcala possède la première église permanente de la Nouvelle-Espagne. Construit à partir des pierres d’une pyramide dédiée à Tlaloc, dieu de la pluie, le monastère franciscain appelé Ex-convento de la Asunción est à visiter absolument si vous êtes dans la ville.
Le cloître héberge le Musée régional de Tlaxcala, (ouv.10h-17h, mar-dim, $41, gratuit le dimanche) qui possède une belle collection préhispanique. L’église du couvent est à voir pour son plafond du XVIIème siècle.

     Photo de droite : place de la Constitución à Tlaxcala

L'histoire de la Conquête est relatée par des fresques peintes sur les murs du palacio de Gobierno, élevé sur la Plaza de la Constitución. La paroisse de San José (parroquia de San José), au nord ouest de la place est décorée de briques et de céramique talavera (bleue). Elle est de toute beauté. Faîtes également un "saut" au Museo de Artes y Tradiciones Populares (ouv.10h-18h mar-dim, $15), où vous trouverez des explications données par les artisans sur la sculpture de masques, le tissage et la fabrication du pulque.

Une autre bonne raison de venir dans l'Etat de Tlaxcala, est de dormir dans une des haciendas de l'état et de renouer avec le passé du Mexique colonial. Patios entourés d'arcades, fontaines, allés en pavés, jardins verdoyants, chapelles pieuses font le charme de ces haciendas. Bien sûr, les chambres sont dans le plus pur style colonial avec de hauts plafonds, lits et meubles en fer forgé ou bois rustique et salles de bains en mosaïque. Selon votre choix, une hacienda pourra vous proposer une piscine, une salle de sports et restauration, ou, selon l'activité de l'hacienda, du cheval ou une dégustation de pulque artisanal.

Ex-convento de la Asunción (état de Tlaxcala au Mexique)Photo de gauche : Ex-convento de la Asunción (état de Tlaxcala au Mexique)

A un kilomètre au nord de Tlaxcala, s'élève sur une colline, un beau sanctuaire de la vierge, Basilica de la Vírgen de Ocotlán de style churrigueresque faisant partie du village d'Ocotlán, lequel possède également une très belle basilique baroque du XVIIIème siècle. Le détour vaut la peine.

Extrait du site de l'Unesco : Tlaxcala, son musée régional, ex-couvent et sa cathédrale sont inscrits sur la Liste Indicative de l'Unesco depuis décembre 2004 (la liste indicative est un inventaire des biens que chaque Etat  partie a l'intention de proposer pour inscription au cours des années à venir). .


Service de Tranvía disponible les vendredis, samedis et dimanches dans la capitale. Renseignements au Secrétariat du tourisme, (246) 465 0900 ext.1519 ou 01 800 509 6557.

Plan de la ville :


Cliquer ici pour afficher la sélection de photos sur Tlaxcala et les environs

Hotels Voir les hébergements de Tlaxcala

LocaliserLocaliser Tlaxcala et ses points d'intérêt sur notre carte interactive


 

Les environs de Tlaxcala

vue sur le Popocatépetl A l'ouest, à 20 km de Tlaxcala, le site de Cacaxtla (ouv. tlj 9h-17h30, $49) abrite les ruines d'une cité vieille de deux mille ans. Ce site est perché sur le haut d’une colline, avec, en arrière plan, les sommets enneigés des trois volcans. Les ruines ont été découvertes il y a une trentaine d’années seulement. Le site, très abîmé par le temps est en cours de restauration. On a pu identifier de très belles fresques murales peintes par les mystérieux Olmèques-Xicalancas, issus des Olmèques de la côte du Golfe. On y trouve à la fois des influences maya, teotihuacán, zapotèque, mixtèque et náhuatl  (Teotihuacán pour les symboles). L’apogée de ce site se situe entre 650 et 850 de notre ère après le déclin de Teotihuacán. Ces mystérieux Olmèques-Xicalancas dont l’origine n’est pas certaine, représentent une énigme et confirment un échange culturel intense à l’époque préhispanique. Vous pourrez accéder à la Plaza Norte en passant par le Gran Basamento, vaste plate-forme religieuse de 200 m sur 100 m qui compte sept étages de constructions. Des squelettes d’enfants sacrifiés y ont été retrouvés. A voir pour les fresques, notamment le Templo de Venus et le Templo Rojo. La plus grande d’entre elles, la fresque de la bataille (25m2), mets en scène des guerriers en scène d’origine Olmèques-Xicalancas avec des personnages de type maya vêtus de capes de plumes. Ce n’est pas une lutte mais un véritable sacrifice rituel. Ce qui est étonnant, c’est la juxtaposition des personnages mayas et des glyphes náhautl, deux idées et deux courants artistiques venant de deux zones très éloignées et très distinctes. Ce couplage des deux donne une création picturale très riche de symboles nous racontant des histoires mythiques et épiques. Les scènes peintes frappent par leur naturalisme et l’excellente conservation de leurs couleurs.

     Photo de droite : vue sur le Popocatépetl

L’édifice A fût le premier bâtiment découvert avec les fresques les moins abîmées. Sur deux grands panneaux, l’homme-aigle et l’homme-jaguar apparaissent grandeur nature. Ils effectuent des rites de sacrifice et de fécondité. Du haut de l’édifice, vous aurez une belle vue sur la vallée.
Pas très loin de l’entrée, un petit musée (Museo de Sitio) expose des objets retrouvés pendant la fouille (ouv. 9h-17h, mar-dim, entrée comprise dans le tarif du site). Remarquez en particulier une série de divinités en céramique. Du restaurant panoramique du site et par beau temps, vous pourrez voir le Popocatépetl.
En contrebas du Temple de Vénus et l’autre côté du ravin, on peut apercevoir la pyramide de Xochitécatl. L’accès différent se trouve à 1,5 km en voiture et le billet d’entrée du Cacaxtla se combine avec Xochitécatl. Visitez la pyramide des fleurs (piramide de las flores), l’édifice du serpent, l’édifice des volcans et l’édifice de la Espiral. Ce site était dédié aux divinités de la fertilité. Par temps clair, on peut apercevoir les trois volcans, depuis la pyramide des fleurs qui culmine à 30 m au-dessus du site. Il y a également un petit musée avec de nombreuses figurines féminines en argile témoignant de l’importance des cultes à la fécondité-fertilité pratiqués sur ce site.

Cliquer ici pour afficher quelques photos sur Cacaxtla

Plan du site archéologique :

église d'Huamantla (état de Tlaxcala au Mexique) Plus à l'est, la petite ville d'Huamantla ("pueblo mágico") est le cadre, au moment de l'Assomption, d'une grande fête appelée Huamantlada, dont les temps forts sont des courses de taureaux dans les rues de la ville.

     Photo de droite : église d'Huamantla (état de Tlaxcala au Mexique)


Cliquer ici pour afficher quelques photos sur la fête d'Huamantla

LocaliserLocaliser Huamantla et ses points d'intérêt sur notre carte interactive

 

 

L'histoire de l'état et de sa capitale : (en anglais)

 

 

 



Aucune contribution ni aucun commentaire n'a été effectué sur cette page.

Apprenez l'espagnol au Mexique