Loading
Faune et Flore
 Page mise à jour le 10.01.2013
Imprimer        Partager sur : facebook   twitter   google 
 

 

Le Mexique abrite plus de 33 000 espèces de plantes ou fleurs, dont 1000 sortes de cactus et autant d’orchidées, plus de 2900 espèces de vertébrés dont 520 de mammifères, plus de 1400 espèces d’oiseaux parmi lesquelles 50 espèces d’oiseaux-mouches.

Un des pays dont la biodiversité est la plus riche.

Faune et flore des plateaux

buse à queue rousseVers le centre et le sud, une céréale s'accommode des pluies d’été et, sans irrigation, constitue depuis les temps préhistoriques la ressource essentielle c’est le maïs. Dans les années 1970, on a retrouvé à partir d’une herbe sauvage à graines, tous les stades de développement du maïs, qui a permis aux indigènes de passer de la condition de nomades vivant de la chasse et de la cueillette à celle d’agriculteurs sédentaires beaucoup plus nombreux. Cette céréale, au rendement de cinq à dix fois supérieur à celui du blé, est la providence des paysans mexicains, qui la consomment sous bien des formes et avant tout, sous celle de tortilla, ou crêpe de maïs, base de la nourriture.

     Photo de droite : buse à queue rousse

Venant après le maïs, dont la culture est faite par irrigation dans les zones sèches, le haricot brun, ou frijol, est une ressource importante, de même qu'un petit piment très fort, le chile, qui relève habituellement la saveur des aliments.

L’agave ou maguey fournit surtout un jus sucré qui, fermenté, donne une boisson alcoolisée très répandue, le pulque : cette plante grasse peu exigeante qui voisine avec les cactus couvre encore de grands espaces cultivés, sur les plateaux du centre. L'agave bleu (appelée Agave tequilana Weber) est d'une belle couleur bleue verte avec des feuilles épineuses aux pointes tranchantes et un grand coeur (appelé piña de par sa ressemblance avec le coeur de l'ananas). C'est à partir du coeur coupé, cuit une cinquantaine d'heures puis broyé que les jus sont extraits et distillés après fermentation pour obtenir le tequila.

Au Yucatán, une variété produit le sisal, dont on utilise les fibres. Dans les zones déprimées et riches du plateau, on cultive la canne à sucre et le riz (Morelos etc.). Quant au blé, dont la consommation croît, il est récolté surtout loin dans le Nord-est, où de grands travaux de barrages et de forages ont complètement modifié le milieu végétal semi- aride. Enfin, les montagnes arrosées portent des conifères lorsque des déboisements inconsidérés ne les ont pas érodées. Ainsi, des forêts de pins couvrent encore une grande partie des deux Sierras Madré et des volcans du 19ème parallèle. Au-dessus de 4 500 ou 5 000 m, on trouve les neiges éternelles et les glaciers.

cactus "planté" dans le Désert aride du Nord
La faune des plateaux était assez pauvre avant les contacts avec l'Europe : pour la chasse, surtout des cervidés, puis divers petits animaux comme le tatou, ou armadillo, le lièvre, etc. ; des oiseaux, depuis l'aigle des sierras (emblème national) jusqu'au charmant oiseau-mouche des terres tempérées, puis des volatiles dont le dindon (domestiqué), ou guajolote, qui était un des deux seuls animaux indigènes d'élevage avec un petit chien à poil ras, rare aujourd'hui. Les prédateurs sont le coyote, et le loup, que l'on peut entendre hurler le soir en des lieux reculés de la Sierra Madré Occidentale.

Photo de gauche : cactus "planté" dans le Désert aride du Nord

Cardón (Pachycereus pringlei)  en Cataviñas IMG_0338 Cacti Pitayos (Stenocereus gummosus) en desierto bajacaliforniano, Cataviña IMG_0322 BN Chichuhuan desert cactus Cirios IMG_0127
>>> See more from this gallery

Une évolution spectaculaire
Jadis, les terres basses et humides étaient considérées, non sans raisons, comme malsaines, victimes souvent d'un paludisme endémique (venu sans doute avec les Européens), voire de la terrible fièvre Jaune, comme ce fut autrefois le cas à Veracruz, et elles étaient peu peuplées, moins qu'à l'époque préhispanique. Ce n'est plus du tout le cas, et, en particulier, l'État de Veracruz, étiré tout au long de la côte, est un des plus riches du Mexique avec ses plantations de bananiers, cocotiers, caféiers, orangers, ses cultures de canne à sucre, fruits tropicaux, tabac..., outre le maïs, qu'il envoie vers Mexico et les plateaux. La population y a beaucoup augmenté, notamment le long des puissants fleuves Papaloapan et maintenant Grijalva, où ont été réalisés de grands travaux d'infrastructure au cours des dernières décennies.

La manne du pétrole : c'est aussi dans ces plaines basses de l'isthme et des côtes, puis sous les eaux mêmes du golfe atlantique que se trouvent certaines des plus importantes réserves de pétrole du Mexique (et du monde), avec une série de ports d'exportation dont Coatzacoalcos. Les centres d'extraction, de raffinage et de pétrochimie ont fait pousser des villes-champignons et complètement transformé le milieu géographique, pas toujours en bien, sauf vers Tecolutla, resté un centre touristique avec ses plages et sa traditionnelle production de vanille.

jardin botanique de Toluca (état de Mexico) Les versants et côtes du Pacifique semblent moins favorables parce qu'en général beaucoup plus montagneux et bien moins arrosés sauf dans la région frontalière du Guatemala, depuis toujours productrice de cacao. En montant vers le nord-ouest, les pluies sont souvent inférieures à 800 mm, ce qui est peu dans des zones chaudes d'évaporation intense. Dans l'État de Guerrero, les dépressions des rios Balsas et Tepalcatepec sont steppiques ou semi-désertiques avec une végétation xérophytique de grands cactus cierges, les viejitos (« petits vieux », à cause des poils blancs dont ils sont couronnés). En dehors de l'isthme de Tehuantepec, aux terres basses, l'immense côte convexe du Pacifique voit souvent la Sierra Madré occidentale approcher l'océan et parfois tomber à pic dedans.

     Photo de droite : jardin botanique de Toluca (état de Mexico)



New Mexican Flower Butterfly on my Mexican Blanket Flower Mexican Flowers Mexican Flowers Mexican Shell Flower
>>> See more from this gallery



Agave Solisia pectinata Al atardecer Mexican Poppies Flor de malanga
>>> See more from this gallery



Faune et flore des terres basses

cactus saguaro dans le Désert de Sonora (état de Sonora) Bien que tout l'arrière-pays ne soit que montagnes (sauf loin au nord), ces côtes jadis désertes sont très fréquentées ou habitées. Outre les stations balnéaires, dans le bas Michoacán et dans le même environnement — sans trop le compromettre, assure-t-on—, est né dans les années 1970 par la volonté de l'État mexicain le port de Ciudad Cárdenas avec son grand complexe sidérurgique de Las Truchas.
D'autre part, loin au nord-ouest, les grands travaux du rio Sinaloa, puis dans le Sonora du rio Yaqui, ont transformé par forages et barrages des vallées semi-désertiques aux étonnants cactus en grandes régions productrices de blé ou d'autres céréales, de coton, de tomates, d'olives..., et ceci malgré la faiblesse des pluies. En dehors d'anciennes et bonnes plantations de caféiers tout au Sud, les aires cultivées (par irrigation) sont très limitées en raison de l'âpreté des versants secs de la Sierra Madré occidentale.



     Photo de droite : cactus saguaro dans le Désert de Sonora (état de Sonora)

 

 

 


biznaga dans la région de Guanajuato (état de Guanajuato)
La biznaga est une plante très bien adaptée à la vie de ces régions inhospitalières. La forme sphérique peut réduire au minimum la perte de l'eau par évaporation et la conserver dans ses tissus par la diminution de la surface transpiratoire. De la même manière, comme le reste des cactus, les biznagas ont de grandes fleurs aromatiques et des couleurs voyantes qui attirent les papillons, les colibris, les chauves - souris, les abeilles et les bourdons qui contribuent à sa pollinisation. Ses fruits, juteux et secs, sont un aliment pour les reptiles, les oiseaux et les petits mammifères qui aident à la dispersion des graines. Elles poussent très lentement et requièrent des plantes "nourrices" qui leur fournissent une ombre et une humidité, spécialement durant la germination et leurs premières étapes de croissance.

Photo de gauche : biznaga dans la région de Guanajuato (état de Guanajuato)

 



Si l'aigle était l'emblème préhispanique des hauts plateaux, c'est le tigre qui symbolisait les terres chaudes — en réalité un jaguar, au moins aussi grand que le puma, ou petit lion mexicain au pelage roux. L'ocelot est un grand chat sauvage de robe mouchetée. Les cervidés des hautes terres se trouvent aussi dans les brousses tropicales, où il reste encore de vastes despoblados vides d'hommes et paradis des chasseurs. On y voit de grands vols de perroquets verts, des hérons bleus, des flamants roses, des cigognes jabiru, grues à gros bec et toutes sortes d'oiseaux aquatiques (martins-pêcheurs, aigrettes, frégates, etc..) puis, dans les mêmes lagunes et rivières, des caïmans, plus rares à cause de la valeur de leur peau, et des tortues, dont les plus grandes sont d'énormes tortues de mer. Mais il y a aussi des reptiles, parfois dangereux, comme le serpent à sonnettes. Les randonneurs pourront admirer de grands troupeaux de cervidés dans le Parc national de San Pedro, situé en Basse Californie et des ours noirs dans le Parc National des Cumbres de Monterrey.oiseaux de la réserve El vizcaino (BC)





     Photo de droite : oiseaux de la réserve El vizcaino (BC)

 

Sans oublier le papillon monarque orangé qui vient se reproduire entre novembre et mars dans l’Etat de Michoacán en provenance du Canada ; nombre estimé à 250 millions de mariposas monarcas (monarques).



papillon monarque dans le Michoacán

 

Voir les articles sur les papillons monarques à la page "Michoacán".


 Photo de gauche : papillon monarque dans le Michoacán

 

 

 


Monarch Butterfly Spring Monarch butterflies were so busy mating that I was able to get this close! Brilliant mosiac wings of a Monarch butterfly Monarch Butterfly Preserve A monarch arrives
>>> See more from this gallery



La pêche en mer est très riche, d'autant qu'elle était peu pratiquée, malgré la longueur des côtes, en dehors de la pêche sportive, notamment celle du poisson-voile, pour sa membrane verticale dressée hors de l'eau, qui se défend bien et rend, dit-on, la pêche très intéressante. Les poissons de grande taille ne manquent pas et, de la côte, on voit parfois leurs ébats, par exemple les mantarayas, ou raies gigantesques, qui n'attaquent pas mais peuvent par mégarde vous retourner une grande barque !

Le Mexique est le lieu de prédilection de nombreux oiseaux migrateurs pour un séjour hivernal.

refuge de papillons monarques dans le Michoacán

      Photo de droite : refuge de papillons monarques dans
      le Michoacán

 

Au large des côtes de la Basse Californie, on pourra voir des baleines grises (heureusement protégées) venues des régions arctiques pour se reproduire dans ses eaux. Le golfe de Californie abrite un tiers des espèces de mammifères marins du Monde. Vous pourrez également voir au large des dauphins.

 

 


Grey Whale Baby grey whale San Ignacio Grey whale, San Ignacio Baby grey whale and my hand! Mum and baby grey whale
>>> See more from this gallery

I Think They Like Me ... IMG_3116 Small Lizard and Blue Morpho Spider Monkey and child Iguana_1
>>> See more from this gallery



   
     Photo de droite : loups de mer sur la côte pacifique



phoques sur la côte pacifique Quantité d’oiseaux nichent dans les régions côtières, en particulier dans les lagunes, estuaires et également dans la péninsule du Yucatán et sur la Côte Pacifique.
La région du rio Lagartos (Nord du Yucatán) est envahie de flamants roses tandis que la Côte Pacifique est le paradis des canards tant pour les chasseurs que pour les observateurs.
La côte Caraïbe est réputée pour la plongée. Les tortues de mer élisent domicile pour se reproduire sur les places de cette côte ainsi que sur les plages du Pacifique.




 

flamants roses du Yucatan

 




Photo de gauche : flamants roses de Ria Lagartos (Yucatán)

 

 

 







 

 

Vos contributions et commentaires sur le contenu de cette page
  • Message déposé le 04/11/2007 - 16:11 par MAB  1 votes   
    pour Hermel Chrystelle Merci utiliser la page contact car je n'ai pas votre adresse email pour vous répondre.
  • Message déposé le 29/09/2007 - 23:09 par Hermel Chrystelle  1 votes   
    Madame,Monsieur Je suis une personne handicapée,et je voulais vous demandez si vous avez de la documentation sur la faune,la flore,et l'archéologie au Yucatan,car je viens de découvrir ce pays,et il doit y avoir de belles choses à voir. J'attend,votre réponse. Merci
  • Apprenez l'espagnol au Mexique