Loading
Yucatán : tourisme
 Page mise à jour le 06.01.2013
Imprimer        Partager sur : facebook   twitter   google 
 

Environs de Mérida et dans l'état du Yucatán

2 sites archéologiques à visiter :

Dzibilchaltún
chambres mortuaires à DzibilchaltúnSite archéologique maya découvert après ceux de Chichén Itzá et Uxmal (ouv. tljrs 8h à 17h, $115 pour les étrangers et 89 pour les nationaux, enfants 5$).
A 20 km de Mérida en direction de la côte, l'ancienne ville maya de Dzibilchaltún est située dans un parc éco-archéologique qui protège le patrimoine naturel, culturel et historique de la région. Le Musée du Peuple Maya expose les aspects d'une culture vivante, fidèle à ses traditions ancestrales. Habitée de manière ininterrompue depuis 300 ans avant J.-C. jusqu'à la Conquête, elle était principalement consacrée au commerce du sel. Pendant son époque de splendeur (800 ans après J.-C) elle atteint une population de 25 000 habitants. C'est alors que 25 monuments furent construits. Certains d'entre eux étaient des bâtiments administratifs et des palaces de l'élite autour de deux places principales.

Sur la Place Centrale, à un côté du cénote Xlacah, la chapelle ouverte est un témoignage de l'évangélisation.
D'une profondeur de 40 mètres, le cénote Xlacah est un des plus beaux et profonds du nord du Yucatán. Son fonds est en pente, en forme d'angle aigu. L'inclinaison se termine par un plan horizontal dont on ne connait pas la fin.
Le Cénote qui, à l'extérieur, garde encore les traces de vestiges de quelques murets de retenue construits par les Mayas, couvre une superficie de forme ovale et irrégulière de 40 mètres de longueur sur un axe est-ouest et 20 de large sur un axe nord-sud.

     Photo de droite : chambres mortuaires à Dzibilchaltún (Yucatán, Mexique)


Au bout d'un chemin blanc (sacbé, en maya) de 500 mètres de long, le Temple des Sept Poupées, ainsi appelé car on y retrouva sept poupées d'argile, présente une architecture originale et est à la fois un calendrier : pendant les équinoxes, le soleil levant apparaît avec une exactitude astronomique à la porte et aux fenêtres. C'est la grande attraction de cette zone archéologique. Admirablement restauré, il montre avec beaucoup d'équilibre des éléments uniques en pays maya et qui sont pour les spécialistes autant de problèmes : c'est le seul temple maya à 4 faces, c'est le seul aussi qui possède des fenêtres. Des masques de Tchac, très primitifs, surmontent les portes et les coins du bâtiment. Cette construction quadrangulaire posséde une chambre centrale, entourée d'un corridor voûté, à laquelle on peut accéder par les faces est et ouest, en empruntant des escaliers en pierre de quatre marches.
Le toit de la chambre centrale forme une sorte de tour qui domine tout l'édifice. La chambre dispose de quatre accès et d'une fenêtre à côté de chacune de ses entrées, à l'ouest et à l'est ainsi qu'une autre plus au sud, sur la tour.

Voir les équinoxes des 21 mars (+ jour avant et jour suivant) et 22 septembre (+ jour avant et jour suivant) au lever du soleil au Temple des 7 Poupées. Le phénomène se répète avec la lune, qui suit le même parcours que l'astre roi.

D'autres édifices moins importants sont à voir sur le site (Structures 12/38/44/45).

le cénote de Dzibilchaltun Le cénote de Dzibilchaltún vaut vraiment une visite. Bien que deux fois plus petit que celui de Chichén Itzá (en diamètre), il eut également une fonction sacrificielle. Les hommes-grenouilles qui y ont plongé il y a de nombreuses années pour le compte de la "National Geographic Society", lui donnent une profondeur d'au moins 40 m (niveau de l'eau).
Et, parmi les 30 000 objets qui ont été retirés de ces profondeurs, il y avait tant d'os humains que l'on peut dire sans hésiter que le sacrifice humain était pratiqué sur une large échelle dans ce cénote.

Toutes ces fouilles sont présentées dans le musée de l'entrée (museo del Pueblo Maya, ouv.8h-16h, fermé provisoirement pour des raisons de maintenance).

Photo de gauche : le cénote de Dzibilchaltun (Yucatán, Mexique)



Osservatorio Capilla católica en las ruinas de Dzibilchaltun, Yucatán, México 02 Dzibilchaltun Templo de las siete muñecas, Dzibilchaltun, Yucatán. México 02 Templo de las siete muñecas, Dzibilchaltun, Yucatán. México
>>> See more from this gallery


Mayapán

Située à 45 km au sud de Mérida, sur la route des Couvents, Mayapán fut construite en 1221, après la déroute de Chichén Itzá par Hunac Ceel, un de ses propres gouverneurs. Sous ses descendants, les Cocom, la nouvelle capitale des Itzaes domina les provinces du nord et de l'ouest du Yucatán pendant 250 ans.
La ville fortifiée de Mayapán, en langue maya yucatèque signifiant "le drapeau des mayas" est considérée comme la dernière grande capitale de cette culture de la période Post Classique (1200-1450 après J.-C.). Elle est fréquemment mentionnée dans la littérature maya et dans les sources hispaniques. Elle a une extension de 4 km2, dans laquelle il y a plus ou moins 4000 structures. On pense que la population était d'environ 12 000 habitants.

L'architecture de Mayapán rappelle la grandeur et le prestige de Chichén Itzá, son prédécesseur : le temple Kukulcán et la bâtiment rond sont les répliques d'El Castillo et d'El Caracol, mais en moindres proportions. Les fouilles archéologiques entreprises par l'Institut Carnégie de Washington révélèrent que la ville entourée d'une muraille était protégée contre toute attaque militaire. Dans l'enceinte et autour de la place centrale, on trouve les bâtiments civils, administratifs et religieux, ainsi que les résidences des gouverneurs et une source. Ces bâtiments ont été construits sur des bases qui ont des couloirs avec des colonnes, temples et oratoires avec un autel au fond et des bancs sur les côtés. Des bâtiments ronds connus comme "Observatoires" et des petits sanctuaires sont aussi présents. De beaux muraux représentent des scènes guerrières et le culte de la mort.
Le temple Kukulcán culmine à environ 15 mètres au-dessus du sol et se présente sous la forme d'une pyramide constituée de neuf niveaux échelonnés, équipés d'escaliers pour en permettre l'accès sur chacun de ses quatre côtés. Chacun des quatre escaliers conduit à la partie supérieure du temple, où trône un petit temple de neuf mètres de côté possédant quatre accès. Cependant, seul l'accès donnant sur le nord permet d'entrer.
La façade est ornée de deux colonnes recouvertes de stucs représentant des motifs serpentins, similaires à ceux sculptés dans la pierre de Chichén Itzá. Cela renforce l'hypothèse selon laquelle Mayapán dans sa période ultime d'existence, aurait été construite par Kukulcán, avant que celui-ci reparte vers le centre de la Mésoamérique.

Vers la moitié du XVème siècle, à la suite d'une révolte contre la famille gouvernante dirigée par un autre lignage dominant de Mayapán, la ville fut pillée et abandonnée (ouv.tlj, 8h-17h, $35).

ag_[Maya3DStereo]_Mayapan - 27 ag_[Maya3DStereo]_Mayapan - 16
>>> See more from this gallery

Localiser Localiser Mayapán


Réserves de Biosphère
Grâce à son énorme richesse biologique, plusieurs parties du littoral ont été nommées réserves de biosphère et marais reconnues internationalement. Elles abritent plus de 580 espèces de vertébrés, 95 espèces de reptiles, 71 espèces de poissons, et 388 espèces d'oiseaux, incluant 40 000 flamants roses. Elles possèdent de belles plages et de beaux paysages spectaculaires, et ses villages de pêcheurs offrent les services touristiques essentiels.

Réserve de Celestún (côte ouest)
A l'ouest de l'état, à 96 km de Mérida, la réserve de biosphère Rio Celestún est formée par un estuaire de 20 km de long que l'on peut visiter en bateau en compagnie de guides autorisés qui attendent les visiteurs à l'entrée de la réserve. A l'extrême nord, de nombreuses colonies de flamants roses se rassemblent en quête de nourriture.

Le flamant rose caraïbe est un des oiseaux les plus grands, les plus colorés et les plus beaux du monde. Les visiteurs viennent de loin pour admirer ce fabuleux oiseau millénaire dans son environnement naturel et s'extasier devant le spectacle d'une bande de flamants qui s'envole en incendiant le ciel. Habitat de nombreuses espèces d'oiseaux résidents et migratoires, Celestún est un paradis pour les observateurs d'oiseaux et les photographes de la nature.
La chasse y est interdite.

Localiser Localiser Celestún

 

envol de flamants rosesLa promenade en bateau dans les mangroves permet d'admirer sur fond de palétuviers des hérons cendrés, des aigrettes, des canards, des pélicans blancs et des spatules rosées. En navigant dans l'estuaire et dans les canaux qui serpentent entre la mangrove, on arrive à Valdiosera et à Venecia, deux sources d'eau douce, fraîche et cristalline, qui invitent à la baignade et à la plongée en apnée. Le bois pétrifié de Tampeten, avec ses arbres secs aux formes capricieuses et son atmosphère fantomatique, est une des attractions de la zone (ouv. tlj 8h-17h, prix d'entrée Mxn$ 33 plus tour en bateau de 90 mn au tarif de USD30). Près du port, après le pont, se trouve une plage tranquille où se dégustent, dans plusieurs restaurants pittoresques, de délicieux fruits de mer et des poissons frais.

     Photo de droite : envol de flamants roses

Petit village avec quelques hôtels, marché et un Terminal de bus.

Comment y aller de Mérida : Terminal del Sur y del Noreste, calle 67, angle 50 et 52 (Terminal 2nde classe) au tarif de $46 A/S. Horaires : 5h15/6h/8h puis toutes les heures. Dernier départ de Celestún 20h.

Consultez le site de l'écotourisme sur la réserve Celestún : www.ecoturismolatino.com

Flamenco en Celestún Spiaggia di Celestún Canoa Celestún Flamingos
>>> See more from this gallery



ria lagartos Réserve de Rio Lagartos (nord-est) : située à l'autre extrémité de l'état, est également un sanctuaire naturel où se réfugient les oiseaux. Avant d'entreprendre leur voyage au-dessus du Golfe du Mexique, les oiseaux migratoires reposent une dernière fois et plus de 388 espèces d'oiseaux aquatiques se reproduisent, entre lesquels se trouvent les flamants roses : le bassin de El Cuyo abrite l'unique colonie reproductrice en terre continentale nord-américaine. En sillonnant l'estuaire, on peut admirer le paysage composé de mangroves, marais et de végétation basse, et observer la faune abondante : un crocodile qui glisse discrètement à la surface de l'eau, une majestueuse cigogne jabiru, un cerf à la queue blanche, un petit tigre ou un jaguar imposant. On y compte 580 espèces d'animaux dont 58 mammifères, 388 espèces d'oiseaux, 95 animaux amphibiens et 71 espèces de poissons.

Le long du littoral aux douces vagues, on peut faire du kayak. Pendant les nuits de pleine lune en été, les tortues marines - des espèces appelées tortues blanches et tortues à écailles ou caret - viennent sur les plages pondre leurs oeufs (ouv. tlj 8h-17h, prix d'entrée USD2 plus le tour en bateau de 3 heures pour USD75 avec 2 à 6 personnes).

Comment y aller de Mérida ? Les bus partent du Terminal del Sur y del Noreste, calle 67, angle 50 et 52, 924 63 55. Nombreux départs pour Celestún, Izamal, Rio Lagartos et tous les villages de la région.
2h30 de trajet de Mérida et de Playa del Carmen - 1h30 de Chichén Itzá.

Possibilité d'hébergement sur place : hôtels, auberges, cabanes et restauration au Port. Réservations cel. 986 100 83 90 ou www.riolagartosnaturetours.com.

Localiser Localiser la réserve de Rio Lagartos

pelican, birds / Rio Lagartos,  Yucatan , Mexico Standing flamingo trio | Rio Lagartos lagoon | Yucatán | Mexico Arcilla Blanca flamingoes flight / Rio_Lagartos, Yucatan, Mexico, Mexique / envol de flamants rose Río Lagartos - Yucatan
>>> See more from this gallery



Route des Couvents
Au Sud du Mérida, la Route des Couvents est un circuit d'une journée qui mène à des parages peu fréquentés dans le coeur de l'Etat. Les couvents furent construits juste après la conquête par les missions. A visiter de préférence en voiture pour plus de commodités :
UMAN, couvent du XVIème siècle (18 km de Mérida, ouv.7h-12h et 17h-20h).
MUNA, couvent du XVIIème siècle (64 km de Mérida, ouv.7h-13h et 16h-20h). Belle Fête du 15 Août avec danses folkloriques. Artisanat local accessible aux mêmes heures.
OXKUTZCAB, fondé par le groupe des Xius après l'abandon de Mani, entre 1581 et 1699 (109 km de Mérida, ouv.7h-13h et 16h-20h). Capitale fruitière du Yucatán avec un gros marché aux fruits quotidien.
MANI, avec la chapelle "ouverte" et le temple du couvent de Saint Michel l'Archange, datant de 1549. C'est à cet endroit que Fray Diego de Landa ordonna la destruction des documents et des statues mayas (96 km de Mérida, ouv.6h-12h et 17h-19h).
TEABO, connu pour ses deux bâtiments sacrés, l'Eglise et l'ex-couvent de Saint Pierre et de Saint Paul construits durant le XVIIème siècle (84 km de Mérida, ouv.7h-10h et 17h-19h).
CHUMAYEL, couvent du XVIème siècle (temple de l'Immaculée Conception dans lequel il faut admirer le Christ en bois noir) -80 km de Mérida, ouv.7h-12h et 16h-20h).
MAMA, temple et ex-couvent franciscain construit en 1612 entouré d'un beau jardin avec des niches de saints (71 km de Mérida, ouv. 6h-14h et 17h-19h).
TEKIT, ville prospère où l'église de San Antonio de Padua a une image d'un saint à chaque coin. L'église ressemble à un musée (64 km de Mérida).
TECOH, couvent et église dédiés à la Vierge de l'Assomption, dont l'église a été construite sur la base d'une pyramide maya. De nombreuses peintures y sont encore visibles. On y voit également de l'artisanat local (34 km de Mérida).
ACANCEH, principale attraction : le square des trois cultures. Le temple dédié à la "Dame de la Nativité" et la chapelle de la" Vierge de Guadalupe" sont uniques dans leur pure style franciscain (26 km de Mérida).

Route des Haciendas
La ville de Mérida est entourée d'une végétation basse qui forme un paysage uniforme, çà et là interrompu par de hautes cheminées couleur brique. Elles indiquent la présence d'anciennes Haciendas de sisal qui conservent des vestiges de l'industrie et du type de vie qui s'y déroulaient.
Les Haciendas du sisal surgirent vers la moitié du XIXème siècle grâce à une plante singulière apparentée à l'agave, le henequen, plus largement connu sous le nom de sisal. L'extraordinaire demande de fibres dures sur le marché international, principalement pour l'industrie américaine des cordages, suscita, entre 1880 et 1920, l'entrée en masse de l'henequen dans l'industrie du Yucatán, ce qui transforma la région en hectares "d'or vert". L'henequén déclina après la deuxième guerre mondiale quand il fut remplacé par les fibres synthétiques.
Les feuilles charnues de cette merveilleuse plante produisent des fibres dures qui entrèrent dans la confection de sacs et de cordages de différentes tailles, depuis les cordelettes pour pendre les hamacs, en passant par les cordes pour lier les bottes de blé ou de foin, jusqu'à de gros câbles, aussi larges qu'un tronc d'arbre, qui servaient à amarrer les navires aux ports du monde.

indiennes sortant du marchéAujourd'hui, les nombreuses Haciendas sont le témoignage de cette époque d'opulence. La plupart d'entre elles sont devenues des villages; certaines travaillent encore le henequén à petite échelle tandis que d'autres ont été transformées en luxueux hôtels, relais touristiques ou musées, en étant magistralement restaurées d'après des recherches historiques et architectoniques approfondies.

     Photo de droite : indiennes sortant du marché

A l'origine, beaucoup d'haciendas furent des exploitations agricoles consacrées à la culture du maïs ou encore à l'élevage de bovins. Elles furent ensuite converties en plantations du sisal, ce qui donna lieu à une variété de styles.
L'entrée d'une hacienda est souvent signalée par des arcs pittoresques d'influence mauresque. Les épais murs en pierre revêtus de plâtre des bâtiments principaux tout comme les toits inclinés de tuiles importées d'Europe protégeaient les habitants de la chaleur intense, tandis que l'orientation de la maison, favorable au vent, laissait l'air circuler librement à l'intérieur.
Toutes les Haciendas étaient composées des mêmes dépendances. Autour de la grande cour centrale, la maison principale, la chapelle, le magasin, la salle des machines, les bâtiments de service et la prison formaient son centre économique et social. Dans l'enceinte limitée par d'épais murs, on trouvait également le puits, le verger, la basse-cour, les esplanades pour les manoeuvres et les aires d'étendage des fibres.
Les Haciendas étaient administrées par des "majordomes" qui se chargeaient des finances; le patron fournissait les biens indispensables et fixait les normes de conduite.
La coupe des feuilles d'agave était laborieuse et exigeait une abondante main d'oeuvre. Outre la population locale, on employait des ouvriers chinois et coréens, ainsi que des indiens yaquis, originaires du nord du Mexique. Les trucks (petits wagons plats), qui circulaient sur d'étroites voies ferrées appelées decauville, transportaient les feuilles de près de deux mètres et demi de long des vastes champs de sisal jusqu'au défibreur et, de là, les fibres étaient acheminées jusqu'à l'étendoir. Les longues voies menaient aussi aux villages principaux et communiquaient les haciendas entre elles.
Plusieurs Haciendas préservent l'essence des jours glorieux de l'henequén. Récemment refaites à neuf, elles sont l'alternative idéale pour sauvegarder une partie primordiale du patrimoine historique du Yucatán. Les Haciendas, avec leurs entrées marquées d'élégants arcs, leurs fraîches vérandas avec leurs fauteuils à bascule en rotin, leurs sols en marbre et leurs portraits en sépia, représentent une romantique porte ouverte à cette page de l'histoire du Yucatán.
Certaines Haciendas sont aujourd'hui de luxueux hôtels qui reçoivent leurs visiteurs dans une ambiance intime et hospitalière. C'est l'endroit idéal pour se reposer et savourer la délicieuse cuisine yucatèque.
On pourrait citer les Haciendas SAN JOSE à Tixkokob, SANTA ROSA à Maxcanú, TEMEZÓN à Abalá, UAYAMON à Chiná (état de Campeche), YAXCOPOIL dans le village du même nom, SOTUTA DE PEON à Tecoh, TEPICH à Mayapán ou OCHIL à Abalá.

Rêve Mexicain vous propose une superbe Hacienda du XVIIème siècle tenue par des Français : Hacienda de Santa Cruz située Calle 86 S/N Santa Cruz Palomeque - 97315 Mérida, +52 999 254 05 41/42, +52 999 271 84 85, courriel :
info@haciendasantacruz.com, www.haciendasantacruz.com (français, espagnol, anglais).

Elle se trouve à 20 mn du centre historique de Mérida (Zócalo) et à 10 mn de "Rejon Int Airport" (sans le bruit !). Sur le péripherique de Mérida, prenez la "salida2" direction Dzununcan, puis 1 km après la sortie, vous trouverez l'Hacienda Santa Cruz (très proche de Mérida).
Hacienda de Santa Cruz près de Mérida





chichi suarez 2038 ch Mosaico Hacienda Xcanatún - Mérida Yucatán México 120226 B hotel-hacienda-merida-pool1 hotel-hacienda-merida-std2 hotel-hacienda-merida-corredor
>>> See more from this gallery


 

Terrasse de l'hacienda de Santa Cruz près de Mérida

 

 

 

 

     

 

     Photos ci-dessus et à droite : Hacienda de Santa Cruz près
     de Mérida


 

 

jetée au fonds pour les bâteaux de croisières à Progreso Progreso : petit port de pêche, à 36 km au nord de Mérida, anciennement paisible abritant maintenant plus de 50 000 habitants. Prendre la route des plages de Progreso, avec ses longues étendues de sable blanc et sa jetée de 7 kilomètres - la plus longue du monde - construite essentiellement pour les navires de croisière. Allez-y pour vous y baigner et déguster les excellents fruits de mer sur le port.

Evitez les fins de semaine. Belle lumière des Caraïbes surtout le matin.





     Photo ci-dessus : jetée au fonds pour les bâteaux de croisières à Progreso



plage à ProgresoComment y aller ? Du Terminal Autoprogreso de Mérida , calle 62 # 524, angles 65 et 67, 928 39 65, départs toutes les 15 mn pour Progreso (50mn de trajet) entre 5h et 22h. 18$ A/S et 30$ A/R pour Progreso.



Plan de la station balnéaire de Progreso :

 

      Photo de droite : plage à Progreso


Face à la côte du village de Progreso, le récif des scorpions (alacranes) est un nouveau site à explorer. Bien qu'il se trouve assez éloigné du continent, ce très beau récif de 29 km de long avec ses cinq îlots de sable représente toute une aventure, surtout pour les fanatiques de plongée sous-marine.

Localiser Localiser Progreso

Hotels Voir les hébergements de Mérida

Hotels Voir les hébergements de Progreso

Qu'est-ce qu'un "cenote" ? Terme provenant du mot maya "Dzonot" signifiant "cavité en eau". Ce sont des formations uniques au monde, qui, en plus de constituer le seul moyen pour obtenir de l'eau fraîche en forêt, étaient des endroits sacrés. Ils représentaient en effet pour les mayas l'entrée à l'inframonde spirituel.

un des nombreux cenotes du YucatanPar son sol calcaire et très poreux, la péninsule manque de rivières. Ce type de sol s'affaisse fréquemment, laissant à découvert des réserves naturelles d'eau douce, ce qui permet par ailleurs de découvrir le caractère spectaculaire d'un paysage formé par des eaux souterraines, vertes, cristallines et turquoises, et par des cavités ressemblant, grâce à la formation de stalactites et de stalagmites, à de véritables oeuvres d'art. La lumière du jour filtrant par les interstices des rochers et miroitant sur l'eau translucide, fusionne parfaitement pour offrir aux admirateurs de la nature un spectacle visuel unique.
Les cénotes changent dans leur forme et dans leur taille selon leur lieu. Quantité d'offrandes, de bijoux et d'os humains, apparemment jetés par les anciens habitants du Mayab, y ont été découverts.
Il existe de nombreux "cénotes" disséminés dans tout l'Etat, parmi lesquels on connaît plus spécialement X'Kekén
(Dzitnup), Ik'kil, Bolonchocol et Kankirixche.


Il existe également de nombreuses grottes et cavernes sous la surface de l'état du Yucatán, organisées en réseau de tunnels et de formation rocheuses naturelles où les Mayas descendaient à l'encontre de leurs dieux. Les grottes étaient et sont encore les endroits sacrés des Mayas. Parmi les grottes les plus importantes se trouvent celles de Loltún, Calcehtok et Balankanché; elles font partie des "routes archéologiques" comme la Route Puuc (Uxmal, Kabah, Sayil, X'lapac et Labná) et la Route de l'Orient (Izamal, Chichén Itzá, Valladolid, Ticopó, Yaxunah et Ek'Balam).

 

Plongée dans le "cénote" Dos Ojos

Les "cénotes" et les grottes du Yucatán constituent sans aucun doute une expérience unique, une plongée vers un monde magique, dont la beauté semble irréelle............ Un cadeau des Dieux.

Le "cénote" Dos Ojos est situé à 1 km au sud de Xel-Ha (QR).



Cenote Cenotes-Messico DSC03296 Cenote Cenotes San Antonio Mulix
>>> See more from this gallery




Península de Yucatán. México. Cenote. Península de Yucatán. México. Cenote. LA PIRÁMIDE CHICHEN ITZÁ ¿Dónde está ubicada la Península de Yucatán? Los Mayas y la Península de Yucatán
>>> See more from this gallery




Mexico, Yucatan, Chichen Itza, Chac Mool Mexico - Yucatan Peninsula Tulum flamingoes flight / Rio_Lagartos, Yucatan, Mexico, Mexique / envol de flamants rose Yucatan highlights Mexico - Yucatan Peninsula Tulum
>>> See more from this gallery

flamants roses de la réserve de biosphère Celestun

 

 

 

 

Photo de droite : flamants roses de la réserve de biosphère Celestún

 

 

 

 

& Petit Futé Cancun, Riviera Maya, Péninsule du Yucatan par: Petit Futé
& Cancun Yucatan par: Petit Futé
& Cancun, Cozumel & the Yucatan 6ed - Anglais par: John Hecht
Cancun, Cozumel & the Yucatan Full-colour illustrated guide to Chichen Itza; New features on eating and drinking like a local, scuba diving and exploring Mayan ruins; Off-the-beaten-track itineraries for the intrepid traveller Full description
& Eternelle route Maya : Au coeur du Yucatan par: Jean-Paul Naddeo
Entre le deuxième millénaire avant notre ère et le XVIe siècle après J.-C., la civilisation maya a développé dans la péninsule du Yucatan une production architecturale et artistique extrêmement originale, et accumulé de vastes connaissances dans des domaines comme les mathématiques et l'a
& Yucatan : 1/500 000
Carte imperméable comprenant l'intégralité du Yucatan, (tres utile si par exemple vous descendez jusqu'à Calakmul comme nous!)
& Yucatan 2014: REISE.3600
& Cancun Yucatan par: Dominique Auzias
& Guatemala, Belize, Yucatán par: Collectifs
Rêver du monde depuis son canapé ! Voici l'esprit de ce guide vivant qui regorge de photos et d'informations culturelles sur un large choix de destinations de la planète. Richement illustrée, la nouvelle "ligne" trouve son équilibre entre une partie "Histoire et Société" toujours traitée en
& Mexique 10 - Péninsule du Yucatan par: John NOBLE
Ce chapitre Péninsule du Yucatan est issu du guide consacré à la destination Mexique. Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.
& Yucatán (Mexique) 1:650.000 Carte de voyages, étanche, compatible GPS, RE par: RKH
Feuille de route imperméable et résistant à la déchirure avec topographiques et des informations touristiques. La carte est double face pour offrir le meilleur compromis entre une bonne échelle et une taille de feuille commode (100 x 70 cm / 39,5 x 27,5 cm). Topographie est représenté par la
Cliquez ici pour voir l'ensemble des produits en détail: 714

 




Aucune contribution ni aucun commentaire n'a été effectué sur cette page.

Apprenez l'espagnol au Mexique