revemexicain.com
Mexique Info

Tradition mexicaine : el Día de los Muertos

el Día de los Muertos

Alors qu’en France et en Europe la mort est synonyme de tabou, certains pays ont l’habitude de la célébrer. Au Mexique el Día de los Muertos, est un évènement traditionnel qui se déroule chaque année le 2 novembre. Les festivités qui ont alors lieu sont significatives d’une vision différente du passage vers l’au delà.

Statuettes en forme de squelettes

D’où vient cette tradition mexicaine?

Cette fête où les morts sont à l’honneur est à l’origine Aztèque. En cette époque, les populations avaient pour coutume de consacrer deux jours aux morts : un pour les enfants et un pour les adultes. Ces moments réservés aux défunts étaient en réalité deux jours de fête, où les populations avaient comme coutume de danser et chanter sur les tombes en apportant des offrandes. Les aztèques pensaient également qu’il existait plusieurs paradis et que les circonstances de la mort déterminaient quel paradis le défunt allait rejoindre. Cependant la plupart des gens ne pouvaient y accéder.

Comme toute tradition, elle a été influencée par les différentes cultures et religions qui sont arrivées au Mexique au cours des siècles. Ainsi lorsque les Espagnols débarquèrent on aurait pu penser que les rituels Catholiques prendraient le dessus. Au contraire, les deux coutumes se sont confondues en une seule et unique tradition. En effet, les espagnols avaient pour habitude d’apporter aux morts des fleurs, du pain et du vin, non pour les aider dans leur nouvelle vie, mais pour les apaiser, par peur que ces derniers ne les entrainent avec eux. Ils allumaient également de nombreux cierges pour les guider vers le bon chemin.

Les célébrations aujourd’hui : entre tradition Aztèque et influences chrétiennes

La coutume Aztèque a perduré, seules ses dates ont été modifiées pour concorder au calendrier Catholique. En effet, les dates de la Toussaint et des fêtes Aztèques ont été rassemblées et aujourd’hui, au Mexique, on fête les morts du 31 octobre au 2 novembre, Halloween étant également représenté. Si vous êtes en séjour linguistique dans une ville mexicaine durant le mois d’octobre, partout vous trouverez des représentations de la mort, squelettes, figurines dans les rues ou au travers des médias. Dans chaque foyer, les populations décorent un autel pour leurs morts, avec des offrandes, photos et objets qui ont appartenu au défunt. Les familles continuent de se rendre sur les tombes, même si elles ne dansent pas toujours dessus, il leur arrive de passer de longs moments dans les cimetières ou de pique-niquer sur les sépultures en écoutant de la musique. C’est également l’occasion de remplacer les fleurs mortes, de nettoyer les tombes, de les décorer avec des cierges, des fleurs et autres objets. Des cadeaux typiques del Dia de los Muertos sont aussi échangés tels que des petits squelettes ou encore des friandises, et pains en forme de tête de mort ou os humains. Il s’agit réellement d’une fête, un grand repas avec toute la famille est organisé et la tequila coule à flot, au son des cloches qui annoncent la venue des morts en ce jour sacré.

El Día de los Muertos est l’une des fête les plus importantes et traditionnelles du Mexique. Dès le plus jeune âge les enfants la célèbre, elle représente une part importante de leur culture et de leur héritage. En effet, les Mexicains ne craignent pas vraiment la mort (NDLR : cf le Musée des momies de Guanajuato) et cette célébration permet aux familles de se retrouver et de se rapprocher.

Autres articles

lagunas de Montebello

administrateur

Le « cri de l’indépendance » en images

administrateur

Quelle agence de voyage pour le Mexique ?

administrateur

Sécurité: Le Mexique est-il dangereux ?

administrateur

México DF : une capitale pas comme les autres

administrateur

Les causes qui ont mené le Mexique vers son indépendance

administrateur